Infirmité Motrice Cérébrale (Paralysie Cérébrale)

07/03/2018

125 000 personnes en France sont atteinte de ce handicap (1 naissance toutes les 5 heures)

Lexique


       Commotion cérébrale     

Type de traumatisme crânien qui résulte d'une chute ou d'un coup sur la tête et qui peut entraîner une perte de connaissance.

       Contusion cérébrale     

Une contusion cérébrale est une lésion du cerveau, survenant suite à un traumatisme crânien. Après le choc, l'individu peut perdre connaissance plus ou moins longtemps, ou présenter des signes neurologiques comme des troubles sensitifs ou moteurs, évocateurs de lésions au niveau du cerveau. La contusion doit ces signes au fait qu'elle s'accompagne habituellement de la formation d'un œdème cérébral, c'est-à-dire une accumulation de liquide dans les tissus. Les symptômes diffèrent selon la zone du cerveau touchée, et ceux-ci peuvent parfois n'apparaitre que quelques heures ou jours après le traumatisme, le temps que l'œdème se forme. Un scanner cérébral peut être fait en cas de doute, et les signes cliniques disparaissent généralement en quelques jours. Dans d'autres cas, l'évolution peut être plus ennuyeuse avec l'aggravation des symptômes évoquant une complication.

       Diplégie      

La diplégie est une paralysie bilatérale atteignant symétriquement des régions du corps plus ou moins étendues.

       Electroencéphalogramme      

L'électroencéphalographie (EEG) est une méthode d'exploration cérébrale qui mesure l'activité électrique du cerveau par des électrodes placées sur le cuir chevelu souvent représentée sous la forme d'un tracé appelé électroencéphalogramme. Comparable à l'électrocardiogramme qui permet d'étudier le fonctionnement du cœur, l'EEG est un examen indolore et non-invasif qui renseigne sur l'activité neurophysiologique du cerveau au cours du temps et en particulier du cortex cérébral soit dans un but diagnostique en neurologie, soit dans la recherche en neurosciences cognitives.

       Hémiparésie      

Une hémiplégie est une paralysie d'une ou plusieurs parties du corps d'un seul côté (touchant un hémicorps). Elle peut être totale, et dans ce cas, le membre supérieur, le membre inférieur, le tronc et la moitié de la face sont touchés

       Hémiplégie      

Une hémiplégie est une paralysie d'une ou plusieurs parties du corps d'un seul côté (touchant un hémicorps). Elle peut être totale, et dans ce cas, le membre supérieur, le membre inférieur, le tronc et la moitié de la face sont touchés.

       Hyperstimulation      

Complication des traitements stimulateurs de l'ovulation et en particulier des gonadotrophines. Provoque l'apparition de kystes ovariens parfois volumineux pouvant être accompagnés d'un épanchement péritonéal. La guérison spontanée est la règle et le traitement n'est jamais chirurgical.

       IMC avec mouvements involontaires     

L'infirmité motrice d'origine cérébrale mouvements réaliser contre la volonté

       IMC Spastique     

L'infirmité motrice d'origine cérébrale, exagération du réflexe ostéotendineux, la spasticité consiste en un étirement rapide d'un muscle qui entraîne trop facilement sa contraction réflexe qui dure un certain temps.

       La Dyspraxie      

La dyspraxie est une altération de la capacité à exécuter de manière automatique des mouvements déterminés, en l'absence de toute paralysie ou parésie des muscles impliqués dans le mouvement. Le sujet doit contrôler volontairement chacun de ses gestes, ce qui est très coûteux en attention, et rend la coordination des mouvements complexes de la vie courante extrêmement difficile, donc rarement obtenue. C'est une apraxie d'origine développementale.

       Lésion Bilatérale     

Se dit d'une lésion qui porte atteinte à deux côtés d'un organe, d'une partie d'un organe ou d'une cellule.

       Lésion cérébrale     

Modification anormale d'un tissu biologique du cerveau.

       Neuropsychologique      

La neuropsychologie est la branche de la psychologie clinique qui s'intéresse aux relations entre le cerveau et le fonctionnement psychologique (fonctions cognitives, comportements et émotions) au moyen d'observations menées auprès de sujets normaux et de patients présentant des lésions cérébrales d'origines diverses.

       Parésies      

Déficit moteur défini par une perte partielle des capacités motrices d'une partie du corps (limitation de mouvement, diminution de la force musculaire), parfois transitoire d'un ou de plusieurs muscles1, par opposition à la paralysie ou à la plégie, qui est-elle caractérisée par la perte totale de motricité d'une partie du corps.

       Réflexes ostéotendineux     

Le réflexe ostéotendineux (ou réflexe d'extension) est la contraction réflexe d'un muscle d'étirement composé de deux éléments ; une voie monosynaptique excitatrice ou « réflexe myotatique » (entraînant la contraction du muscle qui a été étiré) et une voie polysynaptique entraînant le relâchement du muscle antagoniste du muscle étiré. Il est recherché systématiquement par le médecin au cours de l'examen neurologique, en particulier sur les muscles extenseurs des membres inférieurs. C'est un examen diagnostique simple, rapide à effectuer et non invasif.

       Restriction extrême de l'autonomie     

N'arrive à plus réalisée des gestes ou autre seuls.

       Signe de Babinski     

Réflexe primitif que l'on recherche chez le bébé par la stimulation de la plante du pied. Normalement, ce réflexe disparaît vers l'âge de six mois environ. Sa présence au-delà de cet âge peut indiquer des troubles neurologiques. Chez l'adulte sain, la réaction normale est plutôt de replier les orteils.

       Spasticité      

Exagération du réflexe ostéotendineux, la spasticité consiste en un étirement rapide d'un muscle qui entraîne trop facilement sa contraction réflexe qui dure un certain temps.

       Stimuli      

Terme utilisé pour désigner des « stimulations », des impulsions répétées pour provoquer la réaction d'un organe.

Syndrome frontal post-commotionnel

Le syndrome post-commotionnel, également nommé syndrome subjectif ou SPC, historiquement nommé choc de l'obus, est un ensemble de symptômes qui peuvent apparaître à la suite d'une commotion cérébrale, généralement accompagnée d'une perte de connaissance. Ces symptômes peuvent apparaître dans la semaine, mais aussi plusieurs mois après un traumatisme crânien. Ces symptômes disparaissent généralement dans les jours, semaines ou mois qui suivent. Dans de rares cas, ils peuvent persister plus longtemps, de l'ordre de 18 mois à 2 ans. Les facteurs sont généralement considérés tant physiologiques que psychologiques et interviennent dans le développement du syndrome post-commotionnel.

       Troubles permanents     

Synonyme de « paralysie cérébrale » (Paralysie cérébrale est un terme général désignant « troubles permanents du développement du mouvement et de la posture, responsables de limitations d'activité, causés par des atteintes non progressives survenus lors du développement du cerveau chez le fœtus ou le nourrisson, au niveau du motoneurone supérieur. Les troubles moteurs de la paralysie cérébrale sont souvent accompagnés de troubles sensoriels, perceptifs, cognitifs, de la communication et du comportement, d'une épilepsie et de problèmes musculosquelettiques secondaires. »).

-